En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.
Capture

Somatisation, sophrologue à Paris


Sophrologue à Paris, la somatisation détaillé par Marlène Coulleray


« C’est dans la tête…, psychosomatique…, c’est le stress… ». Ce discours est très actuel, relayé par les médias et la médecine, parfois.
Faire l’expérience d’une maladie, quelle qu’elle soit, aigüe ou chronique, mobilise aujourd’hui la culpabilité ou le jugement de n’avoir pas été à la hauteur pour éviter l’épreuve. La somatisation sous-tend une souffrance qui ne concerne pas que le corps, elle est aussi souffrance psychique et émotionnelle.
Réapprenons la sagesse ancienne d’accueillir les maux du corps comme des mots qui donnent du sens à une émotion, à un besoin (repos, changement de vie…).
Développons pour nous-mêmes, cette capacité à « prendre soin », si naturelle quand il s’agit de quelqu’un d’autre.
En pratique, un processus :

1. Reconnaitre la souffrance.
Passer de « je pense » à « j’ai conscience de » (qui associe la pensée, la sensation et l’émotion).
La sophrologie de base restaure la dimension sensorielle dans la psyché.
La suspension ponctuelle du jugement, des a priori et des connaissances théoriques, libère la possibilité d’accueillir, de façon inconditionnelle et bienveillante.
L’apprentissage de la réduction du tonus musculaire volontaire et le soutien de la respiration permettent la récupération physique et psychique.

2. Apprivoiser
Inviter l’esprit à voyager dans l’espace fluide retrouvé dans le corps. Laisser émerger la santé profonde de la personne globale qui rencontre une épreuve. Réintégrer le symptôme ponctuel dans la dimension globale, comme un panorama à partir d’un zoom.

3. Recontacter la sagesse du cœur, équanime, capable d’accueillir pour mieux se connaître.

4. Travailler avec les émotions difficiles
Réhabiliter la fonction première de l’émotion qui est le mouvement spontané face à un événement :
La peur suscite le recul / La colère repousse / La tristesse invite à lâcher / La joie propulse en avant.